Catégories
Inspirations Mode

June : Look book / Inspiration #3

Rings/Accessories

img_1473

Bags

Lingerie/socks

img_1467img_1452img_1453img_1456

Outfits

 

Catégories
Culture

Sérialover

HELLLO.

C’est un « hello » bien enthousiaste car c’est un article consacré à l’une des choses qui me passionnent le plus: *roulement de tambour* LES SÉRIES ! Of course. Bien évidemment. Il fallait bien que j’évoque le sujet. Sans spoiler, j’vous assure.

Parlons maintenant de ces séries qui m’ont marqué, fasciné, touché. Tout d’abord, n’étant pas très film, il faut bien que je compense ce manque dans les séries. Des séries fantastiques (mes favorites) aux séries historiques, sociales… Tout passe sous mon oeil attentionné. Mais si je suis plus attirée par les séries que les films c’est peut-être parce que il y a dans les séries des intrigues à rallonge. Et qu’est ce qu’on aime ça. Mais surtout, que rien est dû au hasard dans les séries et qu’est ce que ça m’amuse de pouvoir essayé de deviner ce qui va se passer suite à tel ou tel acte pensé initialement comme naïf. Ahah. N’oubliez jamais que les scénaristes sont biens malins. Et c’est tant mieux.

Il est donc temps maintenant d’annoncer la couleur avec ma première série préférée: MISFITS.

Kelly-Alisha-misfits-e4-23245548-500-521.png1c1dc17c-a40d-4dbe-8a44-873fe83bc70c_625x352960B-MISFITS2

Il est, je pense, nécessaire d’admettre ce point: les anglais sont les meilleurs en terme d’étrangeté (et qu’est ce que j’aime ça), d’humour décalé, et de surprises, qu’on ne comprend pas toujours. Mais que cela soit des surprises ou non, le coté complètement décalé des britanniques reste dans les mémoires. Et c’est le cas de Misfits. J’ai découvert cette série en 2012, et jusqu’ici, c’est encore ma favorite. L’histoire de cinq jeunes contraint à faire des T.I.G m’a marqué au point où je rêvais d’être dans leur groupe (des vrais rêves, oui oui.).

Mais qui ne rêve pas de posséder des supers pouvoirs et de vivre des aventures chaque jours? Surtout avec un gars aussi drôle (et débile) que Nathan, une Alysha bombastikkkk et attachante, un Curtis dévoué, un Simon mystérieux et une Kelly déterminée.  Des meurtres, des anglais, de l’accent british, des supers pouvoirs : le combo parfait pour emplir mon coeur de bonheur.  Sans compter que les images des scènes sont originales, étant parfois concentrées sur une seule partie de l’écran, tout est flou autour, ce qui donne aux scènes encore plus d’intensité. BEST TV SHOW EVER je vous dis.

 

Pour rester dans le même thème, c’est-à-dire dans l’originalité british, on va parler de ma deuxième série préférée: UTOPIA.

utopiabanutopia-s2-screen1Utopia-Jessica-Hyde-Fiona-OShaughnessy-Nathan-Stewart-JarrettUtopia

Je ne sais pas ce qui est le plus étrange dans utopia; l’histoire, les personnages, les liens entre eux, la société, le complot… je pense que c’est toute l’atmosphère. Et quel chef-d’oeuvre. Utopia n’est en effet à mes yeux rien de moins qu’un chef-d’oeuvre. Tout y est: l’originalité, l’intrigue, le scénario. Tout. C’est juste magique. Pas de fantaisie ici mais une histoire extrêmement bien fondée et en finesse, jusqu’aux détails les plus précis. Pas de fantaisie? Si, peut-être un petit peu dans les images. Comme dans Misfits, on retrouve des images très originales, des cadres très différents du cinéma traditionnel. Les couleurs sont MEGA GIGA vives et les contrastes entre les couleurs nous mènent à penser qu’il s’agit d’un monde parallèle. Un monde de BD pour enfant, tout en étant -paradoxalement- glauque, violent, et cynique.

Deux saisons de 6 épisodes par saisons(oui, c’est court, mais ceux sont les oeuvres condensées qui sont bien les meilleures!) raconte l’histoire des  méchants qui projettent et tente de mettre en oeuvre une utopie. Mais qui sont ces méchants que fuient un petit groupe de cinq individus, tous aussi différents les uns des autres ? Quant à eux, un point commun les lie: cette fameuse BD « Utopia » Tome I et II qui les mènera dans des aventures dévastatrices, pour eux même, leur famille, la société et bien plus large encore.

 

 

Traversons maintenant l’océan Atlantique pour découvrir un quartier de la nouvelle Orléans dirigé par des vampires. Captivant non? Surtout lorsqu’il s’agit de la première famille de vampires. Il est donc question de la série: The Originals, spin-off de la célèbre série Vampire diaries.

 

The-originals-1x22-sneak-peekob_45a6ce_the-originals-episode-3-02-you-hun

The-Originals-1x17the-originals-season-3-saison-3-episode-1

Des histoires de famille, d’amitié, d’amour et de fraternité… tout ceci concoctés autour de certains coeurs arrachés, de nuques brisées, de règne du plus fort… Et aussi beaucoup de combat entre une espèce et une autre. On en fini jamais. Sans oublier de mentionner le jeu d’acteur et le charisme formidable de chacun. On retrouve en effet la QUEEN Phoebe Tonkin (my beauty babe) et tout les autres aussi attachants.

Cette série est formidable, le scénario est fascinant, l’intrigue rebondit sans cesse. Et les personnages évoluent, chacun de leur coté concernant leur personnalité, certains s’adoucissent (et on est content que nos bad perso ont un bon coté) et d’autre sont révélés. Quoi qu’il en soit, on peut dire que l’atmosphère familiale nous donne toujours du baume au coeur, même s’il s’agit de vampire. (Team vampire FOR EVER de toute façon)

PS : ne ratez surtout pas la récitation du poème « Poison Three » de William Blake récité par Ni-Klaus. Vous avez pas le droit de passer à coté de ça (épisode 6 saison 1. De rien.)

 

 

 

Catégories
Messages

Quotes of… Life. 💕

img_1204

Catégories
Art Inspirations Messages Mode

Inspiration

img_0869

img_0867

img_0870

img_0868

img_0866

img_0598-1

img_0595-1

img_0458-1

img_0865

img_0398-1

Catégories
Messages

Follow the good things.

image

Catégories
Littérature

Ce que le jour doit à la nuit

 

IMG_3345

 

Yasmina Khadra ou l’auteur de grandes oeuvres comme Ce que le jour doit à la nuit, L’Attentat, L’écrivain ou encore Les hirondelles de Kaboul doit son franc succès à une littérature d’histoire, souvent encore très sociale et actuelle. Parler d’amour et de guerre, Khadra sait bien le faire et notamment dans Ce que le jour doit à la nuit qui se révèle être mon oeuvre favorite de l’auteur. Et ce, pour plusieurs raisons…
J’avais avant tout visualisé le film qui dure près de 3 heures mais auquel je n’ai pu détacher mon regard. Il s’agit de l’histoire de Younes, renommé Jonas par la femme de son oncle pharmacien et aisé, contrairement à ses parents. Younes est un jeune algérien, comme toute sa famille, de père agriculteur vivant dans la campagne de l’Algérie française. Mais alors voilà, le chantier de blé de son père se voit détruit par le vice et la petite famille de campagne se trouve alors démunie. Pour le bien de Younes qui ne tardera pas à devenir Jonas, il se fait adopté par son oncle et sa femme, elle, française. Il arrive des tas de chose à Jonas pendant son éducation, des rencontres, amicales et amoureuses et notamment entre deux femmes qui sont monstrueusement liées… L’histoire d’un jeune homme tiraillé entre la tradition algérienne laissée par sa famille et un environnement occidental mut par ses amis se clôturera par une ancienne Algérie divisée en deux et désormais pleinement algérienne.

 

IMG_3363

Au départ, face à la beauté du film à mes yeux très réussi, je voyais très difficilement le livre être mieux… Et pourtant, avoir vu le film avant ne m’a pas du tout gêné tellement l’écriture de Khadra est exceptionnelle. Par ailleurs, ce livre me tient très à coeur notamment grâce aux détails sur la ville d’Oran et la fin très émouvante. Sans oubliez l’atmosphère de paix qui règne paradoxalement dans ce contexte de guerre, si Jonas est musulman, ses amis qui le sont pour toute sa vie sont eux juifs et chrétiens.

Ne tardez donc pas à découvrir ces deux oeuvres magnifiques qui illustrent la même histoire : lisez le livre pour l’émotion face aux belles paroles de Khadra et regardez le film rien que pour la beauté des yeux… (et leurs larmes)

1758057_3_2033_mohamed-fellag-dans-le-film-francais_8996eb31865b01781c3dc4b747073ba3944334943186987469_1_24_LGVliDfv108023-ce-que-le-jour-doit-a-la-nuit-est-un

« Celui qui passe à côté de la plus belle histoire de sa vie n’aura que l’âge de ses regrets et tout les soupirs du monde ne sauront bercer son âme  » Yasmina Khadra

Catégories
Littérature Messages

Ce que dirait Rousseau

IMG_9992